El-zorro......

Publié le par pdf95

Sous le masque de la “religion”

L’islam est une religion, nous répète-t-on de partout. Et pour nous, Européens, cela veut dire : Attention ! vous entrez dans la sphère privée de chacun, la liberté de conscience. Interdiction de regarder de près. Interdiction de légiférer. Et même, pour certains, interdiction de critiquer ou de se moquer.

L’islam, une religion ? Oh certes, puisque, en islam, tout est religieux. Tout, du gouvernement des hommes jusqu’à la manière de s’habiller, tout est placé sous le signe d’Allah, régie par la Loi d’Allah. Sauf à réécrire le Coran et la vie du Prophète, un islam qui ne serait qu’une religion, qui ne serait pas politique, juridique, qui ne régenterait pas les mœurs, la vie privée des Musulmans, un tel islam n’existe pas, n’a jamais existé, ne peut pas exister. Dans le système Islam, il n’y a pas de place pour le profane, pas de sphère privée, pas de liberté individuelle, pas de liberté de religion, pas de liberté de conscience. Interdiction à un Musulman de quitter l’islam. Même interdiction pour l’enfant, mâle ou femelle, d’un Musulman. Interdiction pour une Musulmane d’épouser un non-Musulman, etc.

Et sous le nom de religion, on nous vend des mosquées, comme des sortes d’églises, des “salles de prière”, alors que les mosquées sont les centres de la vie politique, administrative, sociale, culturelle, scolaire, policière, judiciaire… des communautés. Il y a dans le monde musulman et dans nos diasporas des hommes qui, à chaque fois que nous ouvrons une mosquée, placent un petit drapeau vert sur une carte, marquant un nouveau bastion avancé de leur armée d’occupation. Le nom de certaines mosquées est une incitation à la guerre. Allons-nous nous faire encore longtemps nous faire complices de cette… invasion ?

Et sous le nom de religion, on nous a vendu le Conseil prétendument français (que ne dit-on pas Conseil algéro-Chariamarocain-saoudien, etc.) du Culte musulman, alors que le mot “culte” ne veut rien dire, dans un système où tout est religieux. Tout ressortit au culte, jusqu’aux costumes de bain, n’est-ce pas ? Sous le masque du mot religion, on a installé chez nous le Conseil international pour la charia en France.

Le mot Religion est le cheval de Troie d’un totalitarisme. Comment mieux, en effet, définir l’islam qu’en disant que c’est un totalitarisme. Avec le totalitarisme musulman comme avec n’importe quel autre, un Français, un Européen ne peut transiger. Pas “d’arrangements raisonnables”. Nos parents auraient-ils dû passer des arrangements raisonnables avec les totalitarismes noir et rouge du siècle dernier ?

Je le dis avec gravité : débusquons au plus vite l’islam derrière le mot de “religion”, qui le masque et le protège. Si nous ne réagissons pas avec fermeté pour désamorcer ce piège, nous courons à notre suicide. Au nom de nos principes de liberté, qu’il refuse et condamne, qu’il méprise, nous laisserons à l’islam le champ libre pour imposer son despotisme, son totalitarisme.

René Marchand

Commenter cet article