En France,comme en Suisse .....

Publié le par pdf95

 

Protégeons nos campagnes, arrêtons l’immigration !

PDF Rural-copie-1Il y a peu, le Grand Conseil Genevois a avalisé le déclassement d’une zone agricole de 58 hectares dans la plaine de l’Aire pour pouvoir y bâtir 2’500 logements. Face à la crise du logement qui sévit actuellement, beaucoup de Genevois pourraient se réjouir et ne pas pleurer la perte d’un bout de notre campagne. Mais derrière cette énième destruction de notre patrimoine, il y a les causes d’un mal profond qui va de plus en plus ronger notre canton. L’augmentation démographique à cause d’une immigration massive.

Cette dernière entraine toutes sortes de bouleversements dans notre société, autant identitaires que sociaux. Le bétonnage des Charrotons-Cherpines n’en est qu’une nouvelle conséquence car qui dit nombre d’habitants à la hausse, dit besoin de construire des logements. De plus, aucun signal n’indique que l’immigration va miraculeusement cesser. D’autre saccages de notre campagne ou de notre architecture locale, sont donc à prévoir pour faire de la place aux nouveaux arrivants.

Cette immigration risque également de faire mal à notre porte-monnaie, car à moins de construire des milliers de logements en quelques années, le rapport entre l’augmentation démographique et le nombre de logements risque d’être intenable et fait risquer une explosion des prix qui pousserait encore plus de Genevois à l’exil de leurs propre terre. En effet, nombreux sont ceux qui sont obligés d’aller vivre en France voisine car leur salaire ne leur permet pas d’assumer un loyer genevois.

Nous sommes face à deux choix, soit un arrêt de l’immigration, donc du bétonnage et une pression que serait moins conséquente sur le marché du logement. Soit la fuite en avant qui consiste à accueillir des immigrés toujours plus nombreux. Malheureusement c’est bien ce dernier choix qui semble être celui des politiciens au pouvoir à Genève. Un choix largement dominé par une vision économique à court terme doublée de la traditionnelle niaiserie humanitaire et tiers-mondiste.

Nous identitaires sommes vaccinés de cette pensée et c’est pour cette raison que nous vous encourageons vivement à signer le référendum pour que notre campagne et nos terres maraîchères puissent continuer à vivre et à produire.

Les feuilles de signature : http://www.charrotons.org/assets/files/100929Referendum.pdf

Benjamin Perret

Commenter cet article