Farce Nationale..............

Publié le par pdf95

Le FN ? La Farce Nationale !

Le FN est mort à Oslo


Le FN au pouvoir en 2012 ? Ou c’est pour 2017, ou 2022 ... Ou la Saint-Glinglin...


Comme dit le proverbe, c’est au pied du mur qu’on voit le maçon..

Force est de constater que les derniers événements en Norvège et en Angleterre ont été symptomatiques de la dérive vers la bien pensance du FN.

Je sais ! J’entends déjà les cris indignés, nous allons certainement être voués aux gémonies pour ce crime odieux.

C’est terrribblleee, nous en tremblotons déjà !!!

Que ceci soit clair, nous n’en avons rien à foutre, ne roulons pour personne, n’avons de compte à rendre à personne, n’avons pas vocation à être gentils ou populaires.

Nous disons ce que nous pensons direct, quitte à choquer les lavettes..

Compris !

Ce Dimanche donc, un membre du bureau politique de ce parti a claqué la porte, le dénommé Laurent Ozon.

Ce n’était pas un adorateur du reich, du duce, ni un exalté, mais juste un écolo plutôt tendance identitaire. Un départ plus important qu’il n’y paraît, car cela ne concerne pas une vague querelle de personnes mais la structuration idéologique de la formation.

Constatant que son analyse concernant l’attentat d’Oslo par Breivik avait été considérée comme hors de la ligne du parti, comme faisant fausse route, il en a déduit logiquement que le FN new look rejetait le débat, l’examen rationnel des faits au profit d’une hypothétique stratégie électoraliste reposant sur un discours aseptisé.

Qu’avait il dit de si extravagant ?

« Expliquer le drame d’Oslo : de 1970 à 2009, X58 [multiplication par cinquante-huit du nombre d’] immigrés d’origine afro-orientale (...). Vers la guerre civile ? » Il s’était attiré la réaction immédiate de la présidente du FN. « Laurent Ozon fait fausse route », avait déclaré Mme Le Pen au Monde.

Quelques jours plus tard, il n’en maintenait pas moins sa position sur son blog. "Je suis persuadé que l’anarchie migratoire que nous supportons (...) est un facteur de déstabilisation massive ; que cette déstabilisation provoque des tensions intercommunautaires et une augmentation rapide des violences sociales dans tous les pays qui la subissent".

Puis, le 31 juillet : "Je demande de l’aide à ceux qui souhaitent qu’un véritable débat s’engage sur la montée de la violence dans notre société comme partout en Europe, en proie à l’anarchie migratoire".

Bref, juste une analyse lucide d’un explosion de violence grave et somme toute non surprenante pour les esprits informés. Eh oui, c’est aussi ça le rôle d’un parti politique, aller plus loin que l’émotion médiatique, comprendre, expliquer pourquoi la société évolue en tel sens et proposer des solutions.

Pour avoir dit ces évidences, puisque ces propos ne faisaient que constater le résultat de plusieurs décennies de politiques migratoires irresponsables. Politiques dénoncées depuis 40 ans par le FN lui même ! Il a été tancé comme un vilain garnement... Avec un zèle intempestif !

On lui a dit qu’il faisait fausse route dixit Marine Le Pen, qu’il n’était pas dans la ligne ! Comme au bon vieux temps du Pc de Marchais ou Duclos !

Il a donc suffi que les officines médiatiques froncent les sourcils pour que la direction du FN obtempère.. Car telle est la dérisoire et inquiétante réalité.

Ozon a donc tiré la conséquence logique de cette farce et claqué la porte au nez d’une direction sans couilles.

Car enfin, comme évoqué plus haut ce qui est arrivé en Norvège n’est jamais que l’aboutissement des prédictions de Le Pen et autres depuis des années.

C’est un constat, non une justification, un constat basé sur des réalités.

Et à l’heure où ce qui été annoncé, prévu, arrive, le FN a répondu aux abonnés absents. Ce fut la défilade pour mettre 11-07-26-le-pen-marine-jean-marie.jpg l’attentat sur le compte d’un fou. L’analyse en est d’ailleurs restée à cela, un acte d’un déséquilibré ! Un peu léger pour un parti qui a fait de la lutte contre l’immigration son cheval de bataille et qui prétend accéder au pouvoir.

Et un manque de courage certain. Car comment avoir confiance demain en des gens qui à la première difficulté se planquent et n’assument pas leurs visions politiques parce que ça pourrait déplaire à la bobocratie ?

Etat de fait confirmé d’ailleurs depuis, puisque les émeutes ethniques en Angleterre intervenues entretemps auraient du être l’occasion pour les dirigeants de ce mouvement de monter aux créneaux et faire constater que toutes leurs prévisions sur les effets du multiculturalisme, l’immigrationnisme forcené se réalisaient.

Il n’en fut rien !

Qui peut dire aujourd’hui quelle fut la position du FN sur ces émeutes ? Nous ne parlons pas de vagues communiqués que personne n’a lu. Mais de ce que l’on était en droit d’attendre en de telles circonstances. De déclarations fortes, nettes, sans concessions..au risque de choquer la bien pensance, le camp du bien c’est vrai ! Mais faire de la politique c’est aussi dire ce que l’on pense, surtout ça !

Et bien ce fut nada....

Pourtant jamais actualité ne fut plus propice pour montrer la pertinence des thèses frontistes.

Finalement ce qu’il y a de bien avec les situations de crise, c’est qu’elles sont révélatrices de la vraie nature, du vrai caractère des gens. Nous observons donc simplement qu’en ces circonstances ce fut courage fuyons, faisons profil bas et regardons la ligne bleue des sondages..

Il est quand même extravagant de noter que nous, modeste site, fûmes devant cette actualité brutale parmi les rares à garder notre sang froid, conserver notre faculté d’analyse intacte et conserver nos convictions.

Alors certains vont nous objecter les fadaises du style "c’est de la haute stratégie, faut pas choquer le bourgeois, faut rompre avec un passé sombre, une fois au pouvoir on va voir ce qu’on va voir" et autres palinodies, etc etc.. Tu parles ! Nous avons passé l’âge d’être pris pour des caves et je sais pas vous, mais moi j’ai du mal à croire que quand on ne peut le moins aujourd’hui on pourra le plus demain.

Je sais qu’il y a parmi nos lecteurs des gens sincères qui espèrent encore en une solution électorale, qui s’imaginent qu’en mai 2012 viendra le grand soir.

Mais il faut regarder la réalité en face, ce parti n’a plus d’idéologie, plus de colonne vertébrale, ce n’est plus qu’une écurie électorale dont la seule ligne politique est un plan marketing consistant à présenter la meilleure image, d’être bien vu, être invité dans les médias pour espérer récolter... rien du tout..

Ne vous faites pas d’illusions, cette stratégie n’aboutira à rien !

Parce qu’en plus les ennemis du Fn vont le rester et continueront à traiter ses membres et ses électeurs de bêtes immondes et autres anathèmes. Le gauchiste, lui, ne dévie pas de sa ligne !

D’ailleurs que reste-t-il de la igne politique du FN ?

- L’immigration invasion ? Il faut en conclure qu’elle ne pose plus guère de problèmes car évoquer ses conséquences dramatiques sur la démographie, la sociologie, l’identité du pays est devenu tabou, Ozon ayant été rappelé à l’ordre sur ce point fondamental de la doctrine du parti.

- L’islamisation consécutive de la première ? C’est parfois le grand écart, d’un côté on combat l’implantation de mosquées, les abattages rituels et de l’autre comme à Marseille un des chefs de file du mouvement fricote avec un important représentant de la mosquée locale. On a même entendu dire que l’islam n’était pas incompatible avec la république..

- Le programme économique et social ? C’est de l’incantation anti libérale, le retour à l’Etat directif. faire payer les riches ! C’est tout juste s’ils ne vont pas nous ressortir le programme commun....

Ça se résume donc à un vague discours consensuel républicano laiciste et anti libéral qu’aurait pu tenir un rad soc de la troisième..

40 années de batailles et à vitupérer contre le système pour en arriver là !

On a souvent dit, à raison que JM Le Pen faisait ses fameuses "sorties" car dans les faits il ne souhaitait pas le pouvoir, peut être à juste titre ! Parce qu’il savait que même élu il aurait été entravé et n’aurait rien pu faire..

Là c’est plus grave, car les nouveaux dirigeants veulent le pouvoir ou du moins se contenteraient même de strapontins et ils sont prêts à renier tout leur système de pensée pour y arriver, y compris à proposer un programme économique qu’avaliserait un militant du front de gauche.

Sauf que ces concessions sur l’essentiel ne mèneront à rien, car tant qu’à voter socialiste les gens voteront pour l’original. Cette fine équipe de stratèges d’opérette a oublié Le GRAND principe fondamental de notre système électoral, pour espérer l’emporter il faut d’abord rassembler au premier tour son camp idéologique et ensuite sur la dynamique agglomérer une partie de l’électorat restant.

Quand on tourne le dos à cette logique élémentaire la sanction tombe, et elle va tomber, il n’y aura pas miracle en 2012. Je sais, c’est pas bien, nous cassons le rêve ou du moins les illusions..

 

Source Euro-Reconquista

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article