France : bienvenue aux intégristes....

Publié le par pdf95

Pourquoi le scheikh Al Bouti, qui milite pour le jihad, n’est-il pas interdit de territoire en France ?

Islamisation
Le grand savant et noble Sheikh Mohamad Saïd Ramadan Al Bouti est inconnu du grand public, et il aurait pu continuer longtemps à fréquenter notre pays pour y prêcher le jihad et la taqqyia avec l’appui du gratin politique et religieux, si un grain de sable n’était venu troubler cette belle et silencieuse mécanique. Ce grain de sable, c’est le site L’observatoire de l’islamisation (1) (2), qui a enquêté sur lui, relayé par Minute (3) à l’occasion de la pose de la première pierre de la mosquée de Roissy en Brie par l’imprévisible Chantal Brunel. L’Observatoire de l’islamisation a scanné certains de ses écrits et les a mis en ligne (2). Nous allons en donner de larges extraits, et le lecteur pourra voir qu’en appliquant à ce religieux le qualificatif de jihadiste, nous n’exagérons nullement. Nous montrerons ensuite que ce dangereux illuminé n’est pas un marginal. Il est au contraire bardé de titres et fréquente les grands de ce monde, politiciens UMPS et imams garantis modérés par toute la bien-pensance. Nous verrons enfin que sa présence à Roissy en Brie n’est pas un accident isolé, et qu’il a une activité de propagande régulière en France.
 
UN THÉORICIEN ASSUME DU JIHAD ET DE LA TAQQYIA

Al Bouti ne dissimule en rien son approbation du jihad (guerre « sainte ») et de la « taqqiya » (mensonge dans l’intérêt de l’islam). Le mieux que nous puissions faire est de lui laisser la parole en citant son livre, intitulé Fiqh As-Sira (étude scientifique de la biographie du prophète), paru à Beyrouth aux éditions Dar El Fikr et partiellement scanné (2). Voici ce qu’il écrit :
« Le jihad désigne, dans son sens exact, la lutte pour la cause de Dieu et l’établissement d’une société islamique ; le combat constitue en lui-même un aspect de cette lutte. Il vise à fonder une nation islamique authentique.
Vouloir distinguer, dans la lutte pour la cause de Dieu, deux aspects, la guerre défensive et la guerre offensive, est un non-sens. La légitimité du jihad ne tient pas au droit d’attaque ou de défense en tant que tel. Elle est fondée sur la nécessité d’établir une société islamique ; donc, la façon dont procède le jihad en vue de cette fin, qu’elle soit défensive ou offensive, importe peu.
Le jihad n’a aucun rapport avec la guerre défensive menée contre l’ennemi pour défendre les biens, l’honneur, la terre ou la vie des citoyens. C’est un autre genre de combat qui ne ressemble en rien au jihad tel que le définissent les docteurs de l’islam (…).
En résumé, nous dirons qu’il faut agir secrètement et renoncer à combattre au cas où la résistance ou l’action ouverte porterait préjudice à l’islam. Par contre, il ne faudrait jamais taire la mission s’il était possible de la rendre publique et en même temps utile. De même, il ne faudrait jamais céder aux oppresseurs de l’islam si les musulmans ont le moyen de se défendre et de résister, ni hésiter à se battre contre les blasphémateurs sur leur propre territoire.  »

UN « SAVANT » RECONNU ET INTÉGRÉ SOCIALEMENT À NIVEAU ÉLEVÉ

Tous les milieux humains ont leurs extrémistes, et le fait que l’islam ait les siens est une non-information. Le scandale n’est pas là. Il réside dans le fait qu’Al Bouti n’est pas un marginal. Il est diplômé de l’université islamique Al-Azhar, du Caire, un des Vaticans du sunnisme ; ancien doyen de la faculté de loi islamique de Damas ; aujourd’hui directeur du département des Croyances et Religions (Al-`Aqâ’idwal-Adyân) à l’université de Damas (3). Chantal Brunel le qualifie de « grand savant ». C’est un auteur publié à compte d’éditeur, nous le savons déjà. Plusieurs de ses livres, traduits en français, sont en vente à la FNAC (4), ainsi bien sûr que dans les bonnes librairies islamiques. Plusieurs de ses vidéos se trouvent sur le net.
Nous n’observons, autour de lui, aucune sorte de « cordon sanitaire ». La perméabilité est totale avec l’islam dit « modéré ». Ainsi, l’inauguration de la mosquée de Roissy en Brie fut faite en présence (2) de la députée Chantal Brunel, de l’ambassadeur de Syrie, de Mohammed Moussaoui, président de ce fameux CFCM qui devait, en des temps très anciens, nous garantir que nous aurions un islam « de France », et de Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris, bastion de l’islam modéré à ce qu’on dit.
Al Bouti a le pouvoir de prononcer des fatwas, pieusement recueillies sur le site Islamophile (5).
Plusieurs visites en France lui ont donné l’occasion de prononcer des conférences à Strasbourg (6), Évry (7), Saint-Denis (8).
Notes 
(1) L’Observatoire de l’islamisation pas convaincu par Brunel :
http://www.islamisation.fr/archive/2011/03/08/chantal-brunel-est-elle-credible-face-a-marine-le-pen.html 
(2) Pose de la première pierre de la mosquée de Roissy en Brie (avec scan des écrits de Al Bouti) :
http://www.islamisation.fr/archive/2010/06/04/affaire-chantal-brunel-al-bouti-les-pieces-a-convictions-d-u.html
(3) L’affaire de Roissy en Brie sur Minute :
http://www.islamisation.fr/files/MINUTE%2024%5B1%5D…pdf
(4) Livres à la FNAC :
http://recherche.fnac.com/ia855900/Al-Bouti?SID=cf6c3056-9594-b750-3956-9f12ae3660b3&UID=050F55BD4-93C5-C6B8-3C3F-D07752D26394&Origin=fnac_google&OrderInSession=1&TTL=070920111352
(5) Articles et fatwas sur le site Islamophile:
http://www.islamophile.org/spip/Sheikh-Muhammad-Sa-id-Ramadan-Al.html
(6) Strasbourg conférences sur le voile et la famille :
http://www.saphirnews.com/A-Strasbourg-Ramadan-Al-Bouti-defend-le-voile_a668.html
(7) Conférence mosquée d’Évry :
http://www.soufisme-fr.com/threads/7391-Cheikh-al-bouti-ha-%C3%A0-Evry-dans-le-91
(8) Conférence Saint Denis :
http://forum.islamboutique.fr/showthread.php?p=6468 

Source : Riposte Laïque 

 

 

Commenter cet article