Juppé et les terroristes...

Publié le par pdf95

Egypte : Les Frères Musulmans parlent déjà des sanctions physiques divines[Hudud]

muslimB.jpg

Une polémique grandissante dans la presse égyptienne que les médias français n'osent évoquer...afin de ne pas déstabilisier Alain Juppé qui noue un dialogue apaisé avec les Frères Musulmans ?  ("Je crois qu'il y a parmi eux des sensibilités diverses, des gens qui sont sincèrement acquis à l'idée de progrès et de liberté" Alain Juppé 19.04.11 )

Titre original : Panic in Egypt over Muslim Brotherhood's call for Islamic rule

par Asharq Al-Awsat du 20.04 (traduction Observatoire de l'islamisation)

"Les déclarations du vice-président des Frères Musulmans, Izzat Mahmoud, au sujet de la mise en œuvre de la charia islamique et des punitions divines en Egypte ont suscité de  fortes craintes parmi les partis politiques libéraux  et de gauche. Ils considèrent qu'il s'agit d'une position divisant le consensus national et une violation par les Frères musulmans de  leurs déclarations publiques  ainsi  qu' une prise de position allant à l'encontre de leurs engagements envers l'état.
Des déclarations d'un certain nombre de membres des Frères musulmans de premier plan ont révélé que le groupe poursuit la mise en place d'un système de gouvernance islamique, et l'application des peines prévues par la charia.
Le journal Al-Misri Al-Yawm a rapporté les déclarations de Saad al-Husseini, membre du Bureau d'orientation des Frères musulmans, lors d'un rassemblement populaire organisé par le groupe de de la ville de Bulaq  dans lequel il dit: «Aujourd'hui, Nous aimerions diriger la société pour  instaurer une  identité islamique préparant l'avènement de la Loi islamique. " Le journal a également indiqué que le Dr Mahmoud Izzat, vice-président du mouvement, a renchérit: "L'application des  peines de la charia islamique viendra après s'être accaparé le terrain. Les peines  devront s'appliquer après  que l'islam soit entré dans les moeurs, dans la morale et les relations sociales. "

 Dr Izzat a cependant nié ces propos rapportés par le journal. Dans un communiqué, il   déclare "Ces mots sont de purs mensonges, mensonges et tromperie."  et  prétend que ses propos ont été les suivants (note de l'Observatoire : des termes pourtant très proches) «Les punitions islamiques  [en arabe: Hudud; signifiant aussi frontières] sont liées à l'existence d'un territoire, et ce territoire doit comprendre la société, la morale et ses relations. " Izzat souligne: «Les membres des Frères musulmans, sont convaincus que l'application des peines islamiques relève de la responsabilité du pouvoir exécutif et de l'Etat, et de personne d'autre."

Dr Izzat a rejeté l'idée que les Frères musulmans  poursuitvent actuellement la mise en place d'une règle islamique en Egypte, et l'application des peines corporelles de la charia . Dans des déclarations exclusives à Asharq Al-Awsat Izzat il affirme : "La mise en œuvre des peines est considéré comme le couronnement et l'achèvement des questions fondamentales, dont la plus importante est  l'accomplissement des exigences et des besoins de la population."  Izzat explique: «Avant de parler de la mise en œuvre des peines, nous devons poursuivre la réalisation des exigences de base de la population  en la soutenant. Ces questions exigent un travail, des efforts et du temps ce n'est aussi simple que cela. ". Lire la suite

Lire la suite

Commenter cet article