L’année de tous les dangers .......

Publié le par pdf95

 

Version imprimable Suggérer par mail
2011
L'année de tous les dangers

2011
hélas sera l’année de la peur, voire l’année de la mort, pour des millions de gens, des deux côtés de la Méditerranée.
Jamais la survie des chrétiens d’Orient n’aura été aussi menacée.
Jamais la sécurité des Français d’Afrique n’aura été aussi compromise.
Jamais la vie quotidienne des quartiers populaires de France n’aura été aussi empoisonnée.
Derrière ces offensives, répercutées chaque jour sans analyse par tous les grands médias…

 

Derrière ces offensives, il y a de petits voyous sans foi ni loi ; des chefs de bande aguerris ; des organisations terroristes. Il y a aussi des milices, des tortionnaires et des maffias présidentielles avec lesquelles nous passons chaque année de juteux contrats…
 

Derrière ces offensives, il n’y a pas seulement la haine entretenue contre les chrétiens et contre la France par des agitateurs professionnels qui rêvent de soumettre le monde entier aux dictatures de la charia: il y a ce que nous nous n’osons pas désigner comme une “culture” et ne devrions pas non plus appeler une “religion”, quand ceux qui la revendiquent sont de purs assassins…

Derrière ces offensives, il y a surtout le mépris de notre faiblesse sociale, politique, militaire, à l’intérieur comme à l’extérieur, la conscience de notre impuissance et de notre pusillanimité…
 
 
 
Tout le monde sait que 99% des populations musulmanes d’Afrique et d’Orient sont les premières victimes de la violence aveugle des réseaux islamistes et de la corruption systématique de leurs “élites” et de leurs chefs tribaux. Mais personne n’ose le dire, dans les gouvernements et organisations internationales d’Occident, personne n’en tire de conséquences pour l’action.

Tout le monde sait que 99% des huit millions de Maghrébins ou d’Africains désormais établis en France seraient progressivement “assimilables” aux lois et aux mœurs de notre contrat social, si l’impressionnante “minorité” des 80.000 qui nous haïssent se trouvait manu militari reconduite aux frontières, au lieu de se voir absoute, subventionnée, chouchoutée, protégée par nos lois.

Tout le monde sait que 99% des actes d’incivilités, dégradations matérielles, vols, viols, agressions physiques ou trafics de drogue commis sur notre sol sont le fait de jeunes issus de cette “minorité”. Mais les enseignants, les policiers, les juges, les avocats, les journalistes et les sociologues qui s’aventurent à le dévoiler s’exposent chez nous à de très graves sanctions.
 
Secours de France n’entend ici ni réformer l’univers, ni baisser les bras. Nous appelons simplement chacun d’entre vous à faire, avec nous, ce qui dépend de lui : participer au devoir de vérité sur l’histoire, qui conditionne nos capacités d’agir sur le présent ; contribuer au devoir de charité active étendu par Clara Lanzi à “toutes les victimes de leur foi en la Patrie” ; collaborer enfin au devoir de solidarité nationale et internationale avec les jeunes qui partagent nos valeurs, et les communautés chrétiennes menacées de disparition.
Hugues Kéraly
Source Sed Contra

 

Commenter cet article