La France en déni de djihâd

Publié le par pdf95

Leurs "jeunes" s'en prennent à nos églises : déjà 10 !

Aucune réaction de la LDH, SOS-Racisme, Mrap, Conseil Français du Culte Musulman

skul-mosque_bayonet.jpgLe Père Gabriel Picard d’Estelan est le curé de la paroisse Saint-Jean Baptiste d’Avignon. Son église a subi à l’automne des violences de la part de jeunes musulmans. Il témoigne aujourd’hui dans le mensuel catholique La Nef (extrait) :

"Tous les observateurs, politiques, sociologues, policiers, arrivent à la même conclusion : une très nette aggravation des dégradations et des violences à l’encontre des monuments chrétiens en France. J’ai reçu plusieurs mails de confrères prêtres et de fidèles laïcs qui m’ont raconté ce qu’ils vivaient chez eux. D’autre part, ce qui s’est passé à Carcassonne (interruption violente de la messe du 2 novembre, dégradation, slogans antichrétiens), pratiquement au même moment que chez nous, indique clairement que certains « jeunes » n’ont plus peur de s’en prendre aux églises, comme ils n’ont plus peur, depuis bien longtemps, de s’en prendre aux bâtiments publics." lire tout l'entretien dans La Nef

Ces cinq dernières années, des églises ont été attaquées dans de nombreux quartiers musulmans, comme à Toul (prêtre attaqué, église vandalisée), Marseille (deux chapelles brûlées), Nice, Hérouville-Saint-Clair (église brûlée), Montereau (prêtre attaqué), Chanteloup-les-Vignes (cinq cocktails molotov et omerta mediatique) , Toulon, Carcassonne et Avignon donc. etc. etc.

Relire notre article récapitulant les "faits d'armes" de la diversité : Attaques d'églises répétées: la France en déni de djihâd.

Observatoire de l'islamisation- février 2011

Commenter cet article