La France, nouvel eldorado du Millî Görüs

Publié le par pdf95

Future mosquée de Metz: un député UMP salue le "grand pas" des islamistes turcs

Le projet fou de Grande mosquée à Metz est soutenu par le Modem et l'UMP

image_63382342.jpg

Le média Saphirnews rapporte :"L’Union des associations cultuelles et culturelles des musulmans de Metz (UACM), créée récemment, a tenu une réunion d’information le 23 janvier dernier, en présence de deux députés européens, Nathalie Griesbeck et Denis Jacquat (photo). Pour ce dernier, qui siège par ailleurs au conseil municipal de la ville de Metz depuis 1977, c’est « un grand pas » que viennent d’effectuer les musulmans messins." suite

Denis Jacquat est le député UMP de la 2ème circonscription de Moselle  

Nathalie Griesbeck est une député européenne du Modem

L'UACM est une association créée spécialement pour mettre sur pied un projet de grande mosquée, regroupant les associations islamiques de la ville, dont deux sont turques, l'une (Ditib) dépendant de l'Etat turc (qui ne tolère ni la construction d'églises, ni la délivrance de visas pour des prêtres) , l'autre, le Millî Görüs , longtemps interdite en Turquie pour cause d'islamisme. En Allemagne, le Millî Görüs est dans l'oeil du cyclone de la justice. Aux Pays-Bas le mouvement a défrayé la chronique lorsque Mehmet Öztoprak, le responsable du mouvement a estimé à seulement "quelques milliers" le nombre de victimes juives lors de l'Holocauste ( cf : De Journalist, novembre 2004).

Dans mon livre Ces maires qui courtisent l'islamisme (éditions Tatamis, 2010), j'ai consacré un chapitre entier au Millî Görüs (chapitre : L'islamisme turc et les élus) dont voici un extrait :

"Outre les révélations du renseignement allemand et son inscription sur la liste des mouvements dangereux en 2003, le Millî Görüs a bénéficié d’une nouvelle médiatisation en décembre 2009, lorsque le procureur de Cologne lança une gigantesque perquisition dans une vingtaine de bureaux du mouvement, ainsi que dans des appartements appartenants aux cadres.  Les soupçons portèrent sur « au moins 10 millions d’euros détournés » selon les dépêches d’agence. Le Kolnifche Rundfchau, journal de Cologne s’étonna que parallèlement à ce scandale « en même pas 16 mois, le Millî Görüs a été impliqué 3 fois pour des affaires de crimes d’honneur »

Ce journal dressa la liste des griefs reprochés au mouvement islamiste, dont la question de l’interdiction fut immédiatement soulevée :

« La liste des allégations depuis l'été 2008 est longue: formation d'une association de malfaiteurs, fraude, escroquerie sur fonds publics,  collecte de fonds douteux, faux, détournement de fonds et  blanchiment d'argent. Deux nouvelles enquêtes ont été lancées par le procureur de Cologne pour détournement de cotisations de sécurité sociale. Il devrait se compter en dizaines de millions de dollars, d'après les autorités qui ont lancé une perquisition depuis mercredi dans dans 17 villes."

Suite aux gros titres entachant le mouvement, le débat porte dorénavant sur l'interdiction de la Communauté islamique du Milli Görüs (IGMG) (…). "La question de l'interdiction reste sur l'ordre du jour", déclare un expert des affaires intérieures CDU Wolfgang Bosbach à Cologne. Avant que l'interdiction soit examinée, tous les documents compromettants ont dû être évalués. «Nous avons à traiter avec la plus grande communauté musulmane en Allemagne. Des tentatives ont été répétées pour les interdire. Mais cela doit aussi avoir suffisamment de chances de succès», a déclaré le président de la commission du Bundestag sur les affaires intérieures. »

(...)

La France, nouvel eldorado du Millî Görüs


Interdit en Turquie, sur la voie de l’être en Allemagne, « grillé » aux Pays-bas, la France devient objectivement une terre d’accueil évidente pour le mouvement, qui bénéficie déjà depuis de nombreuses années de  l’hospitalité des maires, tous bords politiques confondus.

La France a été partagée par le mouvement en quatre zones, Paris, Strasbourg, Lyon, Annecy, chapeautées par un mouvement régional faisant le lien avec la direction continentale allemande. Le Département du développement organisationnel est le nom de la direction coordonnant les mouvements régionaux dans quinze pays européens. Selon le site Internet du Millî Görüs, cela représente pour l’Europe 514 mosquées, 87000 membres et 300 000 fidèles attirés à la prière du vendredi…

En France, le mouvement est en pleine expansion, ouvrant chaque année de nouvelles mosquées, soit sous la forme de salles modestes ou traditionnelles avec coupole et minaret.

Une cartographie des mosquées implantées en France montre un maillage du territoire surtout présent en région Rhône-Alpes avec des associations (allant de pair avec une mosquée) à Albertville, Annecy, Annemasse, Bellegarde, Chambery, Nantua, Oyonnax, Grenoble, Sallanches,Ugine, Vénissieux, Le Creusot, la Roche-sur-Foron, Saint-Etienne. En Auvergne Clermont Ferrand. La région Rhône-Alpes abrite 23 mosquées du mouvement. En Paca, le mouvement est présent à Salon-de-Provence et Avignon . Les régions Alsace et Lorraine sont aussi des terres de prédilection, le Millî Görüs ayant des associations affiliées  à Mulhouse, Strasbourg, Colmar, Haguenau, Metz,  Neufchâteau, Morhange, Saint-Avold, Saverne, Niederhaslach. Une présence du mouvement est aussi notée à Belfort en Franche-Comté. La région Ile-de-France n’est évidemment pas épargnée surtout dans les zones où se concentrent les colonies de l’immigration à Fontenay, Montfermeil, Mantes-la-Jolie, Grigny, Sarcelles, Poissy, Sevran. La Picardie commence à être grignotée à Beauvais et à Creil. Dans le cœur historique de la France,  Montargis, Chateaudun, Vendôme et Blois abritent également l’organisation. Dans le Sud-Ouest, seules les villes de Bordeaux et Angoulême sont concernées."

Commenter cet article