Labourages et Pâturages.....

Publié le par pdf95

 

 

 

La paysannerie, fer de lance de l'Occident, par NB



L'immigration africaine que l'on subit actuellement est une immigration qui est incapable de cultiver et qui sera toujours incapable de cultiver, c'est à dire de nous nourrir. C'est donc une immigration sans intérêt. Les paysans ont non seulement un grand sens de la famille, un grand sens moral, mais ils ont aussi le sens de la terre, du terroir, de la propriété, des limites et des frontières. Ils sont l'âme de notre pays depuis toujours. Quand on s'adresse à eux, on est sûr de s'adresser à LA FRANCE. 
 

Mon beau-père était paysan, d'origine italienne. Un italien du nord aux yeux clairs.
Un grand gaillard, avec des mains deux fois comme les miennes. Un type qui était allé à l'école primaire seulement 2 ans, de 7 ans à 9 ans.
Il parlait un français impeccable, pratiquement sans accent et écrivait presque sans fautes, alors que l'on sait la difficulté de notre écriture et quand il entendait chanter la marseillaise il pleurait... oui, il pleurait !
Travailleur infatigable, c'était un père, un époux, un voisin, un ami et un beau-père parfait. Je ne lui connaissais aucun défaut, sauf justement, peut-être, celui de ne pas en avoir, et je me suis mis à penser tendrement à lui hier soir. Je me disais: « que serait la France sans des gens comme lui ?... que serait le monde ?... »

 

Les peuples du tiers-monde sont de plus en plus nombreux parce que plus féconds.
Nos femmes ayant moins d'enfants que les leurs, notre population diminue pendant que la leur augmente à la vitesse grand V. Ce qui les gonfle de fierté, d'orgueil, leur donne toutes les arrogances du monde et leur font caresser les espoirs les plus fous et les rêves le plus stupides: ils vont nous remplacer... d'autant que tous nos grands cerveaux, statisticiens, calculateurs, puissants cogiteurs et nobles intellectuels devant l'éternel, chiffres en main, raisonnement par A plus B en main, leur donnent raison: leur grand nombre et notre faible nombre fera, peu à peu et inéluctablement qu'ils seront un jour les maîtres du monde.
Mais voilà, tous ces beaux messieurs oublient une chose... oh ! une toute petite chose... une chose ridicule, insignifiante... une chose qui va de soi... une chose dont il n'est même pas nécessaire de parler tellement elle est futile, sans importance... une chose si dérisoire, tellement ordinaire, commune... une chose d'un quotidien, d'un banal... bref, une chose tout à fait négligeable: NOUS MANGEONS TOUS LES JOURS.
Et oui, ne vous en déplaise messieurs les cerveaux, nous mangeons, et tous les jours... vous, moi, même les gens du tiers-monde. Et s'ils mangent, c'est grâce à nous et uniquement grâce à nous, grâce à nos paysans qui se crèvent pour vous, pour nous, et pour EUX, entre 12 heures et 14 heures par jour, toute l'année, le plus souvent sans week-end, sans congés, sans fêtes, par tous les temps, et même la nuit pour les labours, avec les phares.
Seul l'Occident est en auto-suffisance alimentaire. Seul l'Occident produit des aliments en excédent et il les vend pour trois fois rien, quand il ne les donne pas.
Tous ces islamistes agressifs qui nous toisent du haut de leur toute-petitesse et qui ne cessent d'essayer de nous détruire ou de nous dominer, tous ces africains d'Afrique ou des îles qui ne cessent de nous traiter de sales colonisateurs, de sales exploiteurs, sont parfaitement incapables de subvenir à leurs simples besoins alimentaires.
Ils sont totalement inconscients du fait qu'ils ne vivent ou ne survivent que grâce à nous. Ce qu'ils ont dans leur assiette, le plus souvent vient de chez nous, vient du travail de nos paysans.
L'agriculture occidentale, c'est l'arme absolue contre tous ces minables, ces imbéciles et ces ingrats, toujours prêts à mordre la main qui les nourrit.
Ce sont nos paysans qui font que ces pays ridicules existent. Sans eux c'est la famine et la dépopulation.
Depuis la nuit des temps, depuis que le monde est monde, l'agriculteur a toujours été considéré comme un être vil, un sous-homme, un esclave, juste bon à nourrir ceux qui ne faisaient rien... et qui étaient tellement plus importants, vous pensez bien !
Pourtant les paysans sont la base des bases. J'ai vécu 5 ans à la campagne, avec ma femme, quand nous étions jeunes. Je les ai vu travailler. Incroyable !
Ah bien sûr, ils sont libres... « c'est le temps qui commande » comme ils disent... mais quel boulot bon Dieu, quel boulot ! Ce sont de petits chefs d'entreprise. Il faut avoir beaucoup de qualités pour mener une exploitation, même petite. Il faut savoir gérer, donc ne pas être idiot, il faut être un peu mécanicien, un peu vétérinaire, un peu chimiste, avec tous les produits qui sont utilisés et il ne faut surtout pas compter son temps et sa peine. La « Sécu » ne les remboursent qu'à 50% (100% pour les gitans, les clandestins et les fonctionnaires-bidons... qu'ils font manger). Ils sont écrasés d'impôts et de taxes de toutes sortes et on s'arrange toujours pour leur acheter leurs produits pour trois fois rien. En plus, la société entière les snobe... on fait comme s'ils n'existaient pas, on les évite, les ignore... on fait tout pour ne pas en parler... un paysan... vous pensez bien !
Pourtant ce sont des gens qui ont souvent un grand sens de la famille et un grand sens moral.
C'est honteux !
Comment les gens les plus indispensables à notre vie peuvent-ils être les plus méprisés.
Sans doute la nature humaine... C'est vrai qu'il est très difficile de supporter de se sentir en dette envers quelqu'un... C'est peut-être ça, mais je n'en sais rien. Pour moi, cela restera toujours un mystère.
Toujours est-il que la paysannerie est le fer de lance de l'Occident.
Il l'a toujours été et il l'est aujourd'hui plus que jamais. 

Tous les pays minables qui nous jalousent, nous insultent et viennent trépigner et baver jusque devant notre porte sont totalement dépendants de nos paysans: l'Algérie importe 60% de son alimentation, l'Égypte 70%, l'Arabie Saoudite qui essaie de dominer le monde 100%, les autres pays du tiers monde entre 30 et 80%. Seule la Chine est en auto-suffisance alimentaire, et encore pas tous les ans. L'Inde en est encore très loin.
Grâce à notre agriculture nous avons un moyen de pression énorme et imparable sur pratiquement tous les pays du monde. On peut les affamer du jour au lendemain.
La France est beaucoup plus puissante qu'il n'y paraît car elle possède une paysannerie nombreuse, travailleuse, efficace, très productive: L'Agriculture française est la deuxième du monde. 
Les paysans... voyez un peu la beauté de leurs campagnes, de nos campagnes... ces paysages enchanteurs, bucoliques...
Quel travail ! C'est incroyable, colossal.
Bravo mesdames, bravo messieurs... sans vous...
Même pour marcher sur la Lune, il faut d'abord manger.
Sans paysannerie, aucun pays n'existe. Aucun !

Le mépris total, l'ignorance totale du paysan, qui est fortement ancrée dans notre culture, fait qu'on se laisse imposer des prix exorbitants pour les matières premières. Le pétrole par exemple.
Un sac de pomme de terre devrait valoir mille fois un baril de pétrole.
Manger est quand même plus important que tourner une clef de contact.
Et bien non !... Il semblerait que non.
On en est arrivé à ce point d'aberration que l'on nourrit des gens qui non seulement nous ruinent, nous épuisent mais nous menacent.
Alors que nous pourrions les mettre à genoux le plus facilement du monde.
Ce monde est fou !
Source LeGaulois

 

 

 

 

 

Commenter cet article