Le monde agricole dans Paris............

Publié le par pdf95

RCAgCollage3a-copie-1.jpgNos Agriculteurs vivent aujourd'hui les conséquences d'une politique Agricole nationale et européenne désastreuse.
Vont-ils enfin se rendre compte ,que le but de cette politique,est à court terme leur disparition pure et simple .
Verront-ils enfin que les politiques du système se moquent bien de l'avenir d'une agriculture Française?L'UMPS ne leur apportera aucun soutient.Pour eux ,comme pour tout les Français ,l'avenir est dans le Regroupement National...
Le Parti de la France et ses représentants ,ont  toujours défendu les intérêts du secteur agricole,aussi bien au niveau Européen ,que local.
Puisse le monde paysan le montrer lors des prochaines échéances électorales.
Mais pour le moment  la colère des agriculteurs monte jusqu'à Paris.....
Logo_LePDF_S.jpg
Les agriculteurs convergent vers Paris en tracteurs pour manifester mardi

"Sarko au boulot ! Ne solde pas ton agriculture": banderoles accrochées à leurs tracteurs, une centaine de céréaliers en colère, convergeaient lundi vers Paris, à la veille d'une manifestation pour protester contre la baisse de leurs revenus et la politique agricole européenne.   

Photographe : Mychèle Daniau AFP/Archives :: Moisson près de Caen le 23 juillet 2008
photo : Mychèle Daniau , AFP/Archives

"Sarkozy et son gouvernement ne nous ont pas entendus, alors on vient les voir. Les aides ont permis de régler les situations de ceux qui sont le plus en difficultés mais ça ne suffit pas", raconte à l'AFP par téléphone l'un d'eux, Constant Floquet.

Selon lui, "l'Etat a son rôle à jouer pour assainir les marchés et les réguler".

"L'agriculture doit-elle payer ce prix ?", interroge une autre banderole où est dessiné un homme en train de se noyer.

Parti à 15H00 de chez lui à Beine-Nauroy (Marne), Constant Floquet a retrouvé une quinzaine d'autres agriculteurs, avant de rejoindre le gros des troupes, une cinquantaine de céréaliers juchés sur leurs tracteurs, à la sortie de Reims. Ils ont ensuite gagné l'autoroute A4 vers Paris.

"On roule sur la file de droite sur trois à quatre kilomètres. Les conducteurs nous adressent parfois des signes de sympathie", témoigne M. Floquet, président des Jeunes Agriculteurs (JA) de la Marne, qui soutient la manifestation.

"On sera logé ce soir chez des collègues près de Crégy-Lès-Meaux (Seine-et-Marne) avant de repartir demain. On a tous rendez-vous à 7H00 au péage de Coutevroult" (Seine-et-Marne), précise-t-il.

Interdit d'autoroute, Christophe Paulin, animateur de la la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA) est venu du Pas-de-Calais par la nationale 17 avec une dizaine d'autres tracteurs à Senlis-Crépy. Ils devaient y passer la nuit chez des exploitants.

Selon lui, 25 tracteurs devaient arriver mardi convoyés sur des porte-chars, mis à disposition par des concessionnaires de matériel agricole.

Ils étaient une quinzaine de tracteurs sur l'autoroute A10 partis à midi de Vierzon, a raconté Etienne Gangneron, exploitant agriculteur biologique à Vasselay (Cher), à 10 km au nord de Bourges.

"Agriculteurs en difficultés", "agriculteurs en colère" "tous à Paris", arboraient les manifestants dont le cortège était précédé par deux motards de la police et fermé par une voiture des services autoroutiers.

Ils devaient loger chez des exploitants près d'Alainville (Yvelines). Mardi, rendez-vous vers 6H00 au péage de Saint Arnoult (A10).

Emmanuel Hyest, 50 ans, membre de FDSEA de l'Eure, prévoit lui de partir à 4H30 ou 5H30 du matin du Val-d'Oise avec d'autres exploitants sur des tracteurs.

"On va passer par Magny-en-Vexin (Val-d'Oise), Mantes-la-Jolie (Yvelines), et on rejoint le convoi sur l'A13 avec tous les gens qui viennent de l'Eure, de la Seine-Maritime, d'Eure-et-Loir, de l'Orne. On attend 250/300 tracteurs sur l'autoroute A13", assure-t-il.

Plus d'un millier de tracteurs sont attendus par les organisateurs mardi dans Paris. Ils se retrouvent Cours de Vincennes avant de rejoindre la place de la Nation. Le cortège de tracteurs fera ensuite une boucle à partir de 10H30 entre la Nation, Bastille, République, pour revenir à la Nation.

 

Commenter cet article