Le Nabot et Shérazade.......

Publié le par pdf95

 

 




Rachida Dati mise «à pied»

 
 

L'ancienne Garde des Sceaux victime des régionales, auxquelles elle n'était pas candidate ? Le Canard Enchaîné raconte mercredi que est désormais privée de sa voiture ministérielle, de son chauffeur et des trois officiers de sécurité qui se relayaient autour d'elle pour sa protection. La décision serait tombée soudainement, comme un oukase, le 14 mars, au soir du premier tour des régionales qui ont vu la débâcle du parti majoritaire.

Selon le Canard, aurait été fâché d'entendre son ancienne porte-parole de campagne et ministre de la Justice s'exprimer sur France 2. Pendant la soirée électorale, elle avait été l'une des voix discordantes de la majorité, conseillant de «reprendre nos fondamentaux». «Mais qu'est-ce qu'elle fait là, celle-là ? On ne l'a pas vue pendant la campagne et la voilà devant les caméras», se serait écrié le président de la République devant sa télévision.

Dati accuse Hortefeux

Nicolas Sarkozy aurait alors décroché son téléphone pour appeler Frédéric Péchenard, ami d'enfance et directeur général de la police nationale. Rachida Dati aurait appris la nouvelle à la sortie du plateau de France 2. «Désolé madame, on doit rentrer, ordre d'en haut», lui ont dit ses officiers de sécurité. La députée européenne, devenue avocate, a dû laisser partir sa 607 et son chauffeur le lendemain pour le ministère de l'Intérieur, avec son téléphone portable.

Libération assure que Rachida Dati est très en colère et qu'elle accuse non pas Nicolas Sarkozy mais Brice Hortefeux, qu'elle n'apprécie guère. Le ministre de l'Intérieur l'aurait appelée hier pour s'excuser, après avoir lu le Canard Enchaîné, qui parvient aux rédactions et aux ministères le mardi soir. «Dati lui a raccroché au nez», affirme Libé.

Tous les ministres régaliens peuvent conserver une voiture et des officiers de sécurité durant six mois après leur départ du gouvernement, dit-on au ministère de l'Intérieur. Quittant à contre-coeur la place Vendôme pour le parlement européen en juin dernier, Rachida Dati auraît dû rendre ces symboliques attributs ministériels fin décembre mais elle les a gardés un peu plus. Elle se contente désormais de la Laguna de la mairie du VIIe arrondissement.sarko-nabab.jpg

 

 

Commenter cet article