Le Parti de la France en Campagne

Publié le par pdf95

Chistian Baeckeroot veut faire entendre la voix du Parti de la France

Christian Baeckeroot et Simone Bonave repartent en campagne au nom du Parti de la France. Christian Baeckeroot et Simone Bonave repartent en campagne au nom du Parti de la France.

Le conseiller municipal ex-frontiste aujourd'hui au Parti de la France se présente à la cantonale partielle à 71 ans. Car pour lui il est nécessaire de faire entendre une autre voix au sein du conseil général.




« On a l'impression qu'elle est chez elle. » La première raison qui a poussé Christian Baeckeroot à présenter sa candidature à la cantonale partielle de Tourcoing Nord-Est, c'est, dit-il, « la présence de la gauche et son rayonnement au sein de la communauté urbaine, du conseil régional et du conseil général. » À 71 ans, après avoir perdu son poste de conseiller régional en mars dernier, l'ex-frontiste du conseil municipal repart en campagne. Avec un autre objectif : faire entendre la voix du Parti de la France, pas assez médiatisé à son goût (lire l'encadré).
Côté propositions, « nous pensons que le conseil général est un maillon important, notamment pour ce qui concerne l'école et le soutien scolaire » , insiste Christian Baeckeroot. Et de regretter qu'en matière de soutien scolaire, les aides accordées le soient en priorité aux « quartiers sensibles », dans lesquels n'habitent pas forcément « les Français de souche », qui pour Christian Baeckeroot devraient être « les plus concernés par ces dispositifs ». Il est donc nécessaire pour le candidat de recadrer l'action du conseil général en la matière.


Pour cela, et également pour surveiller les aides apportées aux associations, le candidat du Parti de la France propose « d'avoir des observateurs pour vérifier à quel moment il peut y avoir des dérapages et inciter à plus de vigilance ». Et à ce sujet Christian Baeckeroot ne compte pas sur la droite. « L'UMP se plie assez facilement aux orientations de la majorité socialiste », dit-il. Un argument supplémentaire pour proposer « un nouveau regard ».
Pour cette élection partielle, Christian Baeckeroot se présente avec comme suppléante Simone Bonave. L'ancienne conseillère municipale, elle aussi ex-frontiste, rappelle qu'elle a laissé sa place d'élue mais qu'elle n'a pas « renoncé à la politique ». Pour la campagne, les deux candidats n'annoncent pas de réunion publique. Ils se contentent de distribuer un tract dans lequel ils ressortent les propositions du Parti de la France sur l'emploi, l'école, la famille... Bref, cette campagne est surtout pour eux l'occasion d'une piqûre de rappel.

 

source  /www.nordeclair.fr

 

 

Commenter cet article