Le terrorisme en France.....

Publié le par pdf95


 

Nous ne reviendrons pas ici sur les divers enlèvements plus ou moins tragiques perpétrés depuis de longues années par des extrémistes fanatiques d'obédience musulmane ainsi que par les explosions meurtrières, elles aussi provoquées la plupart du temps par des obsédés de "guerre sainte".
A l'heure actuelle, les services de renseignement occidentaux sont plus que jamais en éveil, ce qui est rassurant pour les populations menacées mais les dangers d'attentats dont les media nous rebattent les oreilles, jour après jour, représentent-t-ils tous une certitude matérielle ? En ce qui concerne la France, il nous est permis d'en douter, non pas en niant l'authenticité des renseignements collectés par nos propres agents mais en notant la volonté délibérée de l'actuel gouvernement de détourner souvent l'attention de la population des difficultés économiques et sociales qu'elle éprouve. Monsieur Hortefeux se montre expert en la matière et sa présence sous les voutes de la Tour Eiffel soi-disant menacée nous a laissé songeurs.
L'actuelle clique qui entoure le sieur Sarkozy étant plus ou moins recommandable, il est certain qu'en matière de "terrorisme intellectuel" elle a déjà fait largement ses preuves.
Il fut un temps où l'on claironnait à tout-va l'imminence d'un débordement "nazi" et où Le Pen, ce tribun authentiquement breton, passait pour un fils spirituel de Hitler.
Fatalement, la bombe qui explosa devant la synagogue de la rue Copernic et qui causa, selon l'expression même de monsieur Raymond Barre, la mort de citoyens français qui n'étaient pas juifs, fut imputée à un groupuscule qui "sentait le fagot hitlérien".
Certes, ce n'était un fait du lepénisme, c'était celui d'un de ses frères. Il s'est trouvé alors qu'il était bien le fait, ce crime meurtrier, d'un Pakistanais depuis lors devenu professeur d'université au Canada où il se trouve quasiment "intouchable", voire "invulnérable".
A cela, on pourrait nous répondre que l'Italie a connu en son temps un terrorisme meurtrier perpétré par l'extrême droite. Nous rétorquons que c'était le fait de ''fascistes anarchisants” et que ce genre là se reproduit un peu partout en Europe à des époques données et pour des motivations diverses suivant les nations visées.
La vérité fondamentale, celle-là moins visible, c'est qu'en France règne une sorte de terrorisme intellectuel qui n'est pas meurtrier mais qui étouffe toutes les velléités de "self-défense" émises par les opinions anti politiciennes.
Nier les affirmations régimistes en ce qui concerne certains faits historiques déclenche immédiatement des poursuites et des persécutions destinées à terrasser les contestataires.
Alors, de nombreuses personnalités françaises se voient présentées comme d'abominables individus. On leur 1141633769coupe les vivres, on les traque, on les emprisonne. Ce terrorisme-là, lui, est authentique puisqu'il interdit la liberté d'expression.
Bref, s'il est bien de nous présenter tous les jours à la TV les photographies de deux malheureux journalistes retenus prisonniers en Afghanistan, il serait aussi souhaitable de libérer certains Français, honnêtes citoyens, emprisonnés pour avoir exprimé ce qu'ils pensaient mais qui ne correspond pas au "credo" des terroristes politiciens fanatiques qui nous gouvernent.

BRUNO VIALA

Commenter cet article