Les vaches à lait dans un monde parfait......

Publié le par pdf95

Le monde parfait du Professeur Got


plioce12-107a633.jpgLes chiffres des accidentés de la route de janvier viennent de tomber et il n’a pas fallu attendre longtemps avant d’entendre les cris hystériques des ayatollahs de la sécurité routière.


C’est que nous vivons dans un monde merveilleux où le compassionnel pleurnichard, l’émotionnel le plus vulgaire et démagogique tiennent lieu de philosophie politique et de justification à la la mise en place de mesures toujours plus tyranniques et totalitaires.

Dans ce registre nous trouvons les associations subventionnées qui n’ont aucune autre légitimité que d’assurer le train de vie de leurs dirigeants et le Dr Frankestein de service qui à défaut de soigner les gens prétend régenter leur vie.

Il fut un temps où les dirigeants politiques auraient fait comprendre à ces faquins qu’ils n’en avaient rien à foutre de leur avis.

Seulement voilà, des décennies de socialisme moraliste ont amené les politiciens et les média à se coucher progressivement devant ces nouveaux imprécateurs, au point de céder leurs pouvoirs.

Avec les chiffres des morts de janvier sur les routes (+21%), le Lyssenko de la sécurité routière, Herr Doktor Got est sorti de son formol pour asséner que cette augmentation résultait de l’assouplissement de la loi sur le permis à points. Assouplissement très relatif faut-il le préciser, qui n’est toujours pas entré en vigueur et dont la plupart des gens ignoraient simplement l’existence et la nature.

Mais le joyeux drille de la faculté, le genre de mec à bouffer du tofu et boire du jus de carottes-bio et équitable-ne va s’arrêter à ce petit détail. Il a une mission, vous sauver, et rien ni personne ne l’en empêchera, quitte à ériger des tribunaux populaires et fusiller les récalcitrants.

Il me rappelle d’ailleurs un sketch de René Cousinier sur les communistes. Un commissaire politique explique à un ouvrier que le communisme c’est merveilleux puisqu’il pourra manger du poulet tous les dimanches, et le travailleur de répondre « j’aime pas le poulet », ce qui met en colère le coco qui le traite de déviationniste en lui tapant dessus.

Le Professeur Got c’est ça ! C’est le commissaire politique qui vient expliquer qu’il est là pour faire le bonheur du peuple même si ce connard de peuple n’en veut pas de son bonheur. Tu boufferas du tofu tous les dimanches, salaud de peuple !

Au passage ce cher Professeur et les Diafoirus de son calibre pourraient nous expliquer ce qu’il comptent faire pour combattre la mortalité dans les hôpitaux, dues aux erreurs médicales ou infections foudroyantes. Il faut quand même savoir que vous avez plus de chance de choper une saloperie ou claquer en fréquentant les médecins et hôpitaux qu’en prenant votre voiture.

Donc il était sur les ondes pour dénoncer les députés irresponsables qui avaient par leurs votes causé la mort de dizaines d’automobilistes.

Et là nous eûmes la démonstration de la veulerie, l’incompétence, la soumission à l’idéologie du principe de précaution de tout ce milieu médiatico-politicard. Ce ne furent en réponse à ses délires que jérémiades du style « on s’est peut être trompé ».

C’est qu’il ne faut pas toucher au dogme , ne pas remettre en cause l’avis des spécialistes de la spécialité. Ça risque d’être mauvais pour l’image !

Or, il était simple de faire remarquer au Docteur sans malades-au moins eux ont la vie sauve-qu’extrapoler une tendance annuelle à partir de chiffres d’un seul mois n’était scientifiquement pas sérieux et à la limite de la fumisterie ou de l’imposture. Que relier ces chiffres à un éventuel relâchement induit par des mesures non encore appliquées n’était qu’une vue de l’esprit, un postulat, une construction intellectuelle, totalement dépourvus de preuves scientifiques matérielles et concrètes. Il était loisible de rajouter qu’il convenait avant tout jugement sur ces chiffres de faire une analyse sérieuse des accidents. Connaître les conditions climatiques, l’état des routes, les véhicules en cause, les circonstances, l’état physique des conducteurs, bref un vrai travail d’enquête, pas de la logorrhée dogmatique.

On aurait pu lui faire comprendre que s’il avait présenté une telle thèse devant l’Académie des sciences il aurait fait rire l’assemblée, ce qui en soit aurait constitué un exploit puisqu’au plus loin que l’on remonte on ne l’a jamais vu faire se marrer quiconque.

Notez il est issu d’une lignée de psychiatres, ça laisse forcément des traces.

Bon, revergeons. Donc Claude Got est un abruti, un psychopathe fanatique, mais devant lequel tout le monde s’aplatit et c’est ça le plus grave.

Pour continuer dans la fiction d’une vraie interview puisqu’il est spécialiste de la question, c’était l’occasion de lui demander par exemple combien d’accidents il y avait à tel ou tel endroit avant l’implantation d’un radar et après, ou s’il savait combien de gens ont perdu des points tout étant au bonus maximum, donc considérés bons conducteurs par les assureurs.

On aurait pu évoquer le nombre d’accidents par millions de véhicules qui circulent en France, en sachant que le pays est une voie de transit entre l’Europe du Nord et celle du Sud.

On aurait pu parler du fait que cette politique qui traite de la même façon le pékin moyen qui n’a jamais eu d’accident et l’authentique danger public amène les gens à trouver par la débrouille des moyens d’échapper au monstre policier. Ainsi les plus fauchés, ceux qui ne peuvent faire autrement, par dizaine de milliers roulent sans permis, d’autres qui ont plus de moyens foutent leur véhicule au nom d’une société ou bien s’immatriculent à l’étranger.

Ainsi comme dans les bananeraies, derrière un pays officiel avec une belle façade en carton pâte se met en place une société parallèle ou règne la combine et la débrouillardise pour s’en sortir.

On pouvait aller plus loin encore en s’interrogeant sur les sociétés privées qui vivent de l’installation, la gestion des radars et des Pv et des éventuels liens de leurs dirigeants avec certains partis ou hommes politiques.

C’est drôle mais ces questions et leurs éventuelles réponses vous ne les entendrez jamais posées dans les émissions de grandes écoutes Tv ou radio, parce que tout simplement, il faut continuer à justifier le racket par des bons sentiments et en donnant mauvaise conscience à celui qui se fait voler. Ne l’oubliez pas aujourd’hui les forces de police et gendarmerie sont avant tout devenus des percepteurs.

Pendant qu’ils pourchassent l’automobiliste ils ne s’occupent pas des racailles des cités ou des tueurs comme celui du Pornic, et en plus c’est nettement moins risqué et c’est bon pour la promo. Que du bonheur !

Enfin pour terminer, et c’est un constat émanant du terrain, pas de statistiques officielles, depuis le début de l’année il y a eu redoublement de contrôles sur les routes, il ne se passe pas une journée sans que la presse locale annonce l’installation de nouveaux radars toujours plus perfectionnés et pourtant en janvier les chiffres sont mauvais.

De là à conclure que plus il y a de contrôles et de radars plus il y a d’accidents…

A la réflexion c’est peut être ça la vérité !

Il en pense quoi l’écolo gauchiste Got ? Ah, il a pas fini son tofu...

Commenter cet article