Mariage en blanc ou mariage blanc??.......

Publié le par pdf95

 Le mariage du clandestin aura-t-il lieu à Quimper le 12 juin ?

 

mariage-blanc.jpgElle jure faire un mariage d’amour et non un mariage blanc. Lui fait plutôt profil bas : « étudiant » tunisien de 36 ans, présent illégalement en France, il est en cavale pour échapper à un arrêté d’expulsion. Épilogue en principe le 12 juin.

Florence S. , une femme de 49 ans, sans autre revenu que le RSA, logée dans une HLM de l’OPAC de Quimper, avenue de Provence, veut épouser un Tunisien de treize ans son cadet, Makrem N. Pour le tourtereau, ce serait la fin de bien des ennuis : arrivé clandestinement en France il y a plusieurs années, il a été condamné à être expulsé du territoire. Ce qui ne faciliterait pas la poursuite de ses études de sociologie, prétexte officiel de sa présence et louable ambition pourtant pour cet homme de 36 ans (qui semble cependant inconnu au département de sociologie de l’Université de Bretagne occidentale). Florence et Makrem ont donc publié leurs bans de mariage le 6 mai en indiquant pour adresse commune l’appartement de la première. Mauvaise pioche : quelques jours plus tard, la police débarque. Le préfet du Finistère prend un arrêté d’expulsion, Makrem N. formule une requête en annulation, le tribunal administratif l’a rejetée. Le fiancé serait de retour sur le sol natal si un vice de procédure ne lui avait permis d’éviter le séjour en centre de rétention : depuis fin mai, il est en cavale. Le mariage est prévu pour le 12 juin. La loi ne permet pas à la mairie de Quimper de s’opposer à la célébration – elle a quelque expérience en la matière. Mais si la police a pu découvrir l’adresse de Makrem N. en lisant les bans, elle devrait savoir sans trop de peine où le trouver le 12 juin pour faire respecter l’arrêté d’expulsion.

 

RAPPEL:

Mercredi 30 Novembre 2005
De Villepin-Sarkozy, un mariage blanc peut en cacher un autre
05-11-30-sarkozy-de-villepin.jpgDeux semaines après la fin de la crise des banlieues, Dominique de Villepin s'est prononcé mardi en faveur d'un durcissement des règles du regroupement familial et a décidé de renforcer le contrôle des mariages blancs.

Nicolas Sarkozy, qui revendique la coordination de cette politique, a annoncé que son prochain projet de loi sur l'immigration visera à "mettre en place une régulation quantitative".

En matinée, les deux hommes ont tenu ensemble le troisième comité interministériel de contrôle de l'immigration. Mais le premier minitre n'a laissé personne d'autre annoncer les décisions prises pour renforcer la politique contre l'immigration clandestine suivie depuis 2002.

Considérant que le mariage est devenu la première cause d'immigration légale en France, Dominique de Villepin a décidé que la transcription en France des actes de mariage conclus à l'étranger ne serait "plus automatique" et qu'il "ne vaudra plus mécaniquement titre de séjour". Un contrôle préalable des mariages sera effectué par les consulats. Le code civil sera modifié pour permettre l'application de ces nouvelles dispositions.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article