Société.......

Publié le par pdf95

Malbouffe = mal de vivre

Il y a quelques semaines une adolescente de 16 ans décédait à l’hôpital de Chartres, suite à un déjeuner consommé dans un restaurant kebab. Sa belle-sœur, ayant consommé la même chose, fût elle aussi hospitalisé. L’autopsie de la victime montra qu’elle avait subi un choc multi-viscéral, et que le décès faisait suite à une intoxication alimentaire…

Le 22 janvier un autre adolescent dîna dans un restaurant Quick d’Avignon, et décéda peu de temps après.

Le 29 mars, un homme, son fils et son neveu allèrent chez McDo, et souffraient quelques heures plus tard de diarrhées et de vomissements (le lien de causalité serait cependant à confirmer…).

Tout ceci doit nous faire prendre conscience de la malbouffe et des dangers qu’elle comporte. Ces restaurants ne respectent souvent pas les règles d’hygiène et de sécurité alimentaire ; une enquête a récemment montré qu’un restaurant kebab sur trois ne respectait pas les règles d’hygiène élémentaires. Qu’attendent donc nos autorités ? Alors que toutes les friteries lilloises ont disparu, pourquoi nos élites n’appliquent-elles pas aux kebabs la loi qu’elles-mêmes ont votée ? 

Au-delà de l’hygiène, ces problèmes sont avant tout d’ordre culturel et identitaire. Délaissons les Quick, McDo et autres kebabs, et retrouvons le goût des véritables saveurs, loin de la culture mercantile, standardisée et uniformisée. Une nourriture enracinée et du terroir n’a jamais tué, et au contraire fortifie l’homme par les nutriments qu’elle apporte au corps.

Commenter cet article