Petit rappel....

Selon le site Stalinien NationPresse Infos Micheline Bruna serait la seule à défendre les Français d'abord...........Voyons ce que l'on en pensait à Argenteuil lors de ses mandats municipaux....:

A Argenteuil, le FN s'installe sans rien faire

Frédéric Naizot | 07.05.2002

 

DIMANCHE SOIR, le Front national s'est installé un peu plus à Argenteuil. Il a gagné 66 voix entre les deux tours, rassemblant 18,4 % des suffrages, soit 323 voix de plus depuis les législatives de 1997. Ce n'est certes pas une explosion, mais cette évolution est régulière, alors que les partis traditionnels s'effondrent. Ce score, Micheline Bruna, conseillère municipale mais également membre du comité central du FN, l'a obtenu sans grande dépense d'énergie, sans réel travail de terrain. A faire blêmir le plus acharné des militants communistes qui a vingt ans de distribution de tracts derrière lui. Le FN a été totalement absent au niveau de l'organisation du scrutin. Le parti d'extrême droite n'a délégué aucun assesseur pour tenir les 42 bureaux de vote d'Argenteuil. Si les élections ont pu avoir lieu, c'est parce que le RPR et la gauche ont mobilisé leurs troupes. Parmi les présidents de bureau se trouvaient même des membres de l'ancienne municipalité. « J'ai juste vu passer Micheline Bruna dans l'après-midi », confie un socialiste. « Le FN montre une fois de plus qu'il est excellent dans la protestation, mais n'a sur le terrain concrètement aucune action, aucun engagement »,renchérit le premier adjoint RPR, Philippe Métézeau. A Argenteuil, les militants sont discrets et il y a longtemps que le FN ne dispose plus d'une permanence ; les apparitions de Micheline Bruna au conseil municipal se comptent sur les doigts de la main. Depuis janvier, elle n'a participé qu'à un seul conseil municipal. Si elle a été plus présente en 2001 (7 participations généralement partielles en 11 séances), elle fut pratiquement invisible les années précédentes. Au point que l'ancien maire d'Argenteuil, Roger Ouvrard (PC), avait menacé de saisir le préfet. Christian Jeudy, ex-premier adjoint PC, voit dans cette situation « le constat de faillite des partis traditionnels, y compris du PC ». La preuve se niche dans le bureau de vote n o 15, dans la cité Joliot-Curie. Le bastion rouge par excellence, là où le PC était chahuté par ses orthodoxes et les trotskistes. Avec 25,55 % de voix au second tour, Le Pen réalise là son meilleur score à Argenteuil. « Aux cantonales, en 1994, au second tour, j'avais fait 80 % », se souvient Christian Jeudy. Cela démontre ce que l'élu communiste appelle « la coupure avec le milieu populaire ». ARGENTEUIL, CITÉ JOLIOT-CURIE, HIER APRÈS-MIDI. Avec 25,55 % de voix recueillis dimanche, Jean-Marie Le Pen a réalisé son meilleur score sur Argenteuil dans ce quartier, jadis chasse gardée du PC et de l'extrême gauche.

Le Parisien

Intéressante analyse d'une candidate au multiple cumul...